Le mal de dos représente 12 millions de journées perdues en entreprise

Catégorie : 

La campagne “Mal de Dos ?" de l’Assurance-Maladie est, cette année, à destination des employeurs. Elle tente d'inciter les employeurs à prendre en compte tous les problèmes qu'entraînent le mal de dos et à y remédier car 20% des accidents du travail sont en lien avec une lombalgie.

Le mal de dos, ou la lombalgie, peut causer de l'absentéisme, des perturbations dans l'organisation du travail ou encore une baisse de la productivité, tous secteurs d'activité confondus. 90% des actifs disent avoir déjà souffert de problèmes de dos dont 80% pendant, ou après le travail.

Les causes

Les lombalgies peuvent être causées par l'activité professionnelle et ses risques mais aussi par les activités domestiques ainsi que par des facteurs personnels (âge, antécédents, pathologies héréditaires). Les lombalgies ont un coût d’environ un milliard d’euros par an pour les entreprises dont 580 millions d’euros pour les arrêts de travail. Par ailleurs, le nombre de lombalgies a augmenté : elles sont passées de 13% en 2005 à 20% en 2017 et contrairement aux idées reçues, rester allongé n'est pas une solution puisque cela empire le mal de dos.

Cinq secteurs d’activités sont particulièrement touchés : le transport et la logistique, le bâtiment, l’aide et les soins à la personne, la gestion des déchets et le commerce.

Les solutions

La mise en place d'une prévention efficace consiste dans un premier temps à analyser les causes et circonstances des accidents de travail liés au mal de dos puis d'en identifier les facteurs de risques (tâches, outils, facteurs psycho-sociaux). Il s'agit dans un deuxième temps, de proposer des actions de prévention comme

  • la réorganisation du travail (alterner les tâches, ajuster les pauses, allouer plus de temps si la charge de travail l'exige),
  • le réaménagement des postes et espaces de travail comprenant des équipements et des outils d'aide (réhausser le niveau de sécurité, limiter le port de charges, leur poids et les déplacements liés),
  • la formation de vos salariés sur les risques et leur prévention en entreprise (Formation PRAP : Prévention des risques liés à l'activité physique, formation CACES : certificat d'aptitude à la conduite en sécurité).

La prévention a pour but d'améliorer les conditions de travail des salariés, d'en réduire les contraintes et les risques pour permettre une diminution des arrêts et des accidents du travail. Si un de vos salariés a mal au dos, commencez par l'encourager à consulter son médecin traitant, prenez des mesures adaptées à son maintien dans l'emploi ou en respectant ses limites physiques avec le soutien de votre service de santé au travail : il bénéficiera de votre soutien et d'un accompagnement afin de poursuivre son activité.

Un kit de communication est d’ailleurs disponible pour tous les acteurs concernés et contient une brochure d’informations, 5 fiches mémo destinées aux secteurs qui en souffrent le plus, une page Facebook (Maldedos.lebonmouvement) et une application mobile “Activ’Dos” qui propose des quiz pour "évaluer" son dos, un coaching par exercices vidéos ainsi qu'un suivi de l'activité physique et de la douleur.

Une adresse e-mail (campagnemaldedos@gmail.com) et un numéro de téléphone (01.55.28.19.12) sont également disponibles.


Pour en savoir plus : vous pouvez retrouver le dossier complet de l'assurance-maladie, une fiche de l'INRS sur la lombalgie ainsi qu'une brochure PDF de l'INRS destinée aux employeurs, contenant les bonnes pratiques et des conseils.