Les hommes cadres vivent en moyenne 6 ans de plus que les ouvriers

Publiée le 18 février dernier, une étude de l’Insee révèle que les écarts d’espérance de vie observés depuis plus de 30 ans entre les hommes cadres et les ouvriers ne se sont pas réduits.

Depuis la fin des années 1970, l’espérance de vie progresse de façon quasiment constante en France, notamment grâce aux progrès de la médecine. Cependant, les écarts entres les différentes catégories socioprofessionnelles se sont maintenus. « L’écart de l’espérance de vie à 35 ans entre un cadre et un ouvrier n’a pas bougé depuis la fin des années 1970 », révèle la responsable du département des enquêtes et des études démographiques de l’Insee. Aujourd’hui, un homme ouvrier de 35 ans a une espérance de vie inférieure de 6,4 ans à celle d’un homme cadre du même âge.

L’étude de l’Insee précise que la nature même des métiers exercés explique en partie ces écarts. Il y a moins de risques d’accidents du travail ou de maladies professionnelles pour les cadres. Les modes de vie eux aussi divergent : les comportements à risques sont plus fréquents chez les ouvriers. 

Toujours selon l’étude, les ouvriers ont un risque plus important de mourir prématurément. Soumis toute sa vie aux conditions de mortalité de 2009-2013, un homme cadre de 35 ans a 7% de risque de mourir avant 65 ans, alors qu'il est de 18% s'il est ouvrier.

Consultez l'étude sur le site de l'Insee