Froid et travail, les bons réflexes pour protéger ses salariés

Catégorie : 

Le travail en extérieur durant l’hiver peut exposer les salariés à des températures très basses. Cette exposition directe au froid peut avoir des répercussions sur la qualité de vie au travail et provoquer fatigues, douleurs ou encore accidents. Des mesures de préventions adaptées existent et permettent de limiter ces risques.

Le travail en extérieur par temps froid représente des dangers pour la santé et la sécurité des travailleurs et la vigilance s’impose à partir d'une température ambiante inférieure à 5°C. 

Les risques liés au froid

Les effets du froid sur la santé peuvent concerner le corps dans son ensemble ou seulement les parties exposées. Lorsque le froid est trop intense et que l’exposition est prolongée, il existe des risques de lésions cutanées (gelures, engelures) qui peuvent avoir des conséquences douloureuses et graves pour les salariés. La conséquence la plus sérieuse liée au froid est l’hypothermie, lorsque la température du corps est inférieure à 35 °C. Les premiers signes d'hypothermie sont des frissons associés à une fatigue importante, une peau froide, une sensation de confusion et de désorientation voire une perte de conscience. Dès qu’un salarié exposé au froid manifeste ces signes, il faut agir rapidement en alertant le SAMU (15) ou les pompiers (18) et suivre leurs instructions. L’exposition aux basses températures augmente également certains risques professionnels : glissades sur sols gelés, troubles musculo-squelettiques plus importants, troubles vasomoteurs... La pénibilité au travail est également accrue avec une fatigue plus intense, une perte de sensibilité ou encore des difficultés dans les mouvements.

Les mesures de prévention

Certaines mesures permettent de limiter les atteintes liées au froid et de protéger ses salariés.

  • Aménagements : mettre à disposition des salariés des locaux chauffés, un accès à des boissons chaudes, des moyens de séchage et/ou stockage de vêtements de rechange, des aides à la manutention manuelle permettant de réduire la charge physique de travail et la transpiration.
  • Organisation du travail : limiter le temps de travail au froid, prévoir des temps de récupération supplémentaires, éviter l’isolement des salariés et si ce n’est pas possible prévoir un système d’alarme ou de communication spécifique.
  • Informations : informer les salariés des risques liés au travail dans un environnement froid et prévoir des formations adaptées.
  • Équipements de protection : choisir des vêtements de protection contre le froid, assurer une bonne isolation thermique de la tête, prévoir des chaussures antidérapantes et s’assurer du confort des salariés. La tenue adoptée devra être compatible avec les équipements de protection individuelle prévus pour les autres risques professionnels du salarié.

 Retrouvez plus d'information sur le dossier Travail au froid de l'INRS.