Vous souhaitez changer vos éclairages par des dalles LED dans vos bureaux ? Les conseils du SSTRN…

Catégorie : 

Pour faire des économies d’énergie, aujourd’hui un bon nombre de tubes fluorescents sont remplacés par des dalles lumineuses à LED. Bien que séduisante pour son faible coût de consommation, il convient de prendre garde à quelques points pour éviter les désagréments en termes de conditions de travail de vos salariés.

En effet, le retour d’expérience montre que l’éclairage par dalles LED ne fait pas l’unanimité auprès des salariés, certains se disent éblouis et trop éclairés avec ces nouvelles installations. 

Les recommandations de l’Association Française de l’Éclairage, qui préconise entre 300 et 500 lux pour le travail sur écran, sont régulièrement dépassées dans les bureaux si la mise en place des LED n’a pas suffisamment été étudiée ; très souvent remplacement d’un bloc standard par un bloc LED. 

Des moyens de prévention existent, mais ils sont à prévoir dès la conception de l’installation :

  1. Une étude par un éclairagiste est nécessaire pour calculer le nombre de dalles nécessaire ainsi que leur disposition dans l’espace de travail. En termes de quantité de lumière, un bloc de tubes fluorescents n’est pas égal à une dalle LED !
  2. Un variateur de luminosité est indispensable pour gérer la quantité de lumière en fonction de la lumière du jour. Cet élément est à prévoir dès l’installation, car il est difficilement modifiable par la suite. Attention, à une trop faible intensité, l’éclairage LED « papillonne », c’est-à-dire qu’un effet stroboscopique apparait, et peut être dans certains cas difficile à voir à l’œil nu, pour autant il peut générer des maux de tête.
    Pour les open-spaces, nous vous conseillons également de mettre en place un éclairage dissocié par rampe (distinction entre les postes proches des lumières du jour et ceux plus éloignés par exemple).

Enfin, une autre inquiétude des salariés concerne l’exposition à la lumière bleue, composante importante dans la lumière blanche délivrée par une source à LED. Un avis de l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) de 2010 évoque deux risques préoccupants avec l’emploi généralisé des LED : l’effet toxique de la lumière bleue sur la rétine et le risque d’éblouissement. 

Concernant la lumière bleue émise par les LED, elle pourrait être à l’origine de certaines pathologies telles que la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge). Les certitudes portent principalement sur la perturbation des rythmes biologiques (retard dans l’endormissement…) lors de l’exposition à la lumière bleue provenant de LED. 

Pour s’en prémunir, nous vous conseillons pour vos installations de bureaux de :

  • Vérifier le groupe de dangerosité du panneau LED (groupe GR0 à GR3) avant son installation. Les groupes GR0 et GR1 ne présentent pas de risque pour les yeux en utilisation normale. Vous pouvez retrouver cette information en demandant la notice technique du luminaire, mais certains fabricants ne l’indiquent pas.
  • Disposer d’un diffuseur sur le panneau pour limiter l’éblouissement. 

Votre équipe santé travail reste à votre disposition pour échanger sur les conditions de travail en lien avec vos installations d’éclairage. 


Pour aller plus loin sur les risques liés aux LED consultez le dossier de l'INRS