La prévention des risques grâce aux objets connectés

Encore en développement ou en phase de test, les objets connectés sont désormais capables de diagnostiquer le confort de notre environnement immédiat.

Sous forme de boîtiers, cette innovation sera autant utile aux entreprises qu’aux particuliers. En effet, l’objet permet de qualifier un lieu instantanément en mesurant plusieurs éléments qui concernent la santé et le confort d’un individu dans un environnement donné. Pour le moment, trois boîtiers ont vu le jour :

  • GreenMe : l’entreprise GreenMe propose un boîtier, en forme de cube, dédié à la qualité de l’environnement de travail. Le cube se place sur le bureau du salarié et mesure environ 10 paramètres par jour. De plus, le salarié peut configurer son propre profil de confort comme sa  température idéale ou le niveau de bruit. Ces indicateurs comprennent : la qualité de l’air, la couleur de l’éclairage, la température, le bruit ou encore l’hygrométrie (sécheresse dans l’air). Les données sont ensuite transmises sur les serveurs de GreenMe qui donnent précisément les améliorations à apporter et les zones de travail dans lesquelles les salariés se sentent le mieux.
  • Janasense : le boîtier de Janasense a été co-construit avec les entreprises ; à l’origine, le boîtier était destiné à accompagner les personnes vulnérables qui résident dans des structures d’accueil. En plus de réceptionner et d'analyser les données d’un poste de travail, il permet aussi d’identifier la fréquence et les pics ou baisses d’activité des salariés en proposant une cartographie des zones de travail dans l’entreprise.
  • Meersens : la solution de Meersens repose sur un boîtier nommé “mBox”, qui est associé à une application gratuite via bluetooth. Le boîtier est équipé de biocapteurs, qui mesurent les éléments et identifient les risques potentiels dans un environnement donné. Il permet de mesurer la qualité de l’air et de l’eau, la présence de particules, les UV, les ondes électromagnétiques, les pesticides et les allergènes. D’autre part, la communauté peut signaler un événement polluant comme une forte présence de pollen ou de particules. Les alarmes s'affichent sur la carte en fonction de la sensibilité aux risques indiqués par l'utilisateur.

La capture instantanée des éléments dans l’environnement d’un salarié peut permettre d’évaluer les risques, de les réduire mais surtout d’améliorer la qualité de vie au travail.

 


En savoir plus Pour plus d'informations, vous pouvez aller consulter l'article du site Infoprotection sur les objets connectés.