Plan canicule : prévenir les risques liés à la chaleur

Catégorie : 

L'exposition à la chaleur peut avoir de graves conséquences sur la santé et augmenter les risques d’accidents du travail. La température corporelle doit rester constante, quelles que soient les caractéristiques thermiques de l'environnement. Pour prévenir les risques liés aux fortes chaleurs, le Ministère de la santé a activé comme chaque année le Plan National Canicule (PNC) jusqu’au 15 septembre 2018.

Le Plan National Canicule (PNC) a pour objectif d’anticiper l’arrivée d’une canicule, de définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national pour prévenir et limiter les effets sanitaires de celle-ci et d’adapter au mieux les mesures de prévention et de gestion au niveau territorial en portant une attention particulière aux populations à risque.

Ce plan canicule rappelle qu’en cas de vague de chaleur, les employeurs sont tenus de prendre, de manière pérenne, les mesures visant à assurer la sécurité et à protéger la santé des travailleurs : aménagements d’horaires, limitation ou report des activités susceptibles d’avoir un effet délétère sur la santé de leurs travailleurs (port de charge, exposition au soleil aux heures les plus chaudes, etc.). .

Le travail à la chaleur n'a pas de définition réglementaire. Toutefois, au-delà de 30°C pour une activité sédentaire, et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique, la chaleur peut constituer un risque pour les salariés. 

10 décès sur les lieux de travail attribuables à la chaleur ont été enregistrés au cours de l’été 2017.

Quelques recommandations pour prévenir les risques 

  • Pensez à consulter le bulletin météo (radio, presse, etc.).
  • Surveillez la température ambiante.
  • Buvez, au minimum, l’équivalent d’un verre d’eau toutes les 15 à 20 min.
  • Portez des vêtements légers qui permettent l’évaporation de la sueur (ex. : vêtements de coton), amples, et de couleur claire si le travail est à l’extérieur.
  • Protégez-vous la tête du soleil.
  • Adaptez votre rythme de travail selon votre tolérance à la chaleur et organisez le travail de façon à réduire la cadence, notamment en aménageant les plages horaires de travail.
  • Réduisez ou différez les efforts physiques intenses, et reportez les tâches ardues aux heures les plus fraîches.
  • Allégez la charge de travail par des cycles courts travail/repos.
  • Réclamez et utilisez les aides mécaniques à la manutention (diables, chariots, appareils de levage, etc.)
  • Pensez à éliminer toute source additionnelle de chaleur : éteignez le matériel électrique non utilisé, etc.
  • Utilisez un ventilateur d’appoint, extracteur de chaleur (à utiliser seulement à une température ambiante de moins de 33 °C, au-delà, cela pourrait augmenter la température).
  • Évitez toute consommation de boisson alcoolisée (y compris la bière et le vin).
  • Faites des repas légers et fractionnés.
  • Redoublez de prudence si vous avez des antécédents médicaux et si vous prenez des médicaments.

Zoom sur une urgence médicale : le coup de chaleur

Le coup de chaleur, qui correspond à une élévation de la température du corps au-delà de 40,6°C, est une urgence vitale. Mortel dans 15 à 25 % des cas, il doit être pris en charge et soigné rapidement pour ne pas entraîner de séquelles. Il faut donc connaître les signes d’alerte (anomalies du comportement, agressivité, propos incohérents, convulsions, perte de connaissance, grande faiblesse ou grande fatigue, vertiges, nausées, vomissements, maux de tête, soif intense, Peau chaude, rouge et sèche, fièvre…) et réagir précocement. En attendant les secours, il s’agira de réfrigérer au maximum le malade (lui enlever ses vêtements, le ventiler et l’asperger d’eau fraîche).


Pour en savoir plus :

Une question ? N'hésitez pas à appeler la plate-forme téléphonique « Canicule » accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) de 9 heures à 19 heures.

 

Pour une information en temps réel de la situation météorologique, vous pouvez consulter la carte de vigilance de Météo-France qui est mise à jour a minima deux fois par jour à 6h et 16h : http://vigilance.meteofrance.com