La journée mondiale dédiée à la BPCO

Catégorie : 

La journée mondiale de la bronchopneumopathie chronique obstruée, qui se déroule tous les 21 novembre, est destinée à sensibiliser sur cette maladie et ses symptômes. Peu ou méconnue du grand public, la BPCO est à l’origine de 17 000 morts par an et concerne environ 3,5 millions de personnes en France (8% de la population adulte de plus de 40 ans).

 

La BPCO

Cette maladie, potentiellement mortelle, est progressive car on constate l’évolution de l’obstruction des débits aériens. 5ème cause de mortalité dans le monde, elle est causée en majorité par le tabagisme et atteint principalement les adultes de plus de 40 ans. Mais elle peut aussi provenir des expositions professionnelles suivantes : mines, fonderies-sidérurgie, bâtiment et travaux publics, textile, production laitière, silos céréaliers, élevage de porcs. Des infections respiratoires de l’enfance et la prématurité pourraient favoriser la survenue d’une BPCO. Les formes génétiques d’emphysème sont plutôt rares et peuvent aboutir à une BPCO précoce et sévère, surtout en cas de tabagisme associé.

Le dépistage est primordial ; si vous souhaitez faire des examens complémentaires avec un professionnel de santé spécialisé, contactez votre médecin du travail ou votre médecin traitant. 

Quelques chiffres sur la BPCO ...

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime à 2,74 millions le nombre de morts dus à la BPCO en 2000 dans le monde. Elle prévoit qu’en 2030, cette affection sera la troisième cause de mortalité par maladie dans le monde en raison du tabagisme, notamment celui des femmes.

 

  • Plus des 2/3 des malades ne sont pas diagnostiqués ou alors tardivement au stade du handicap respiratoire
  • Chaque année, environ 40 000 nouveaux malades sont admis aux affections de longue durée pour insuffisance respiratoire chronique
  • 100 000 malades sous oxygène à domicile
  • 800 000 journées d’hospitalisation annuelles pour des complications liées à la BPCO (insuffisance respiratoire aiguë au cours d’une exacerbation sévère)
  • Selon l’Institut national de veille Sanitaire (INVS), le taux de mortalité de la BPCO a augmenté de 78% chez les femmes contre seulement 21% chez les hommes, de 1979 à 1999, expliqué par l’augmentation de femmes qui fument.

 Infographie 2015 ©️Fondation du souffle :

Infographie BPCO


Pour en savoir plus : vous pouvez retrouver le site de la fondation du souffle ainsi qu'une vidéo explicative sur la BPCO en 3D.