Journée du sommeil : Quand les nouvelles technologies troublent le sommeil

Parce que dormir est un temps de déconnexion tout à fait essentiel, indispensable à la récupération physique et mentale, l'INSV pousse un cri d'alarme à l'occasion de la 16e Journée du sommeil le 18 mars, sur l'impact qu'ont les nouvelles technologies sur notre sommeil. Telles qu’elles sont utilisées aujourd’hui, les nouvelles technologies ont un impact réel et négatif sur le sommeil des Français. L’exposition tardive et prolongée à la lumière des écrans et la difficulté de se déconnecter le soir se combinent pour nuire au sommeil. 

 

Écrans, tablettes, ordinateurs, téléphones portables… les nouvelles technologies se multiplient et envahissent aujourd’hui notre vie dans toutes ses dimensions. Nous sommes tous, peu ou prou, connectés, au point que l’on en vient à se poser la question : comment vivait-on avant ? Dans ce contexte, l’INSV, fidèle à sa mission d’information et de prévention des troubles du sommeil, interroge cette évolution de nos habitudes de vie et les liens qui unissent nouvelles technologies et sommeil :

  • Comment dormons-nous aujourd’hui ?
  • Comment gérons-nous les nouvelles technologies à l’heure du tout écran ?
  • Cette évolution technique et sociétale a-t-elle un impact sur notre sommeil ? Et lequel ?
  • Comment sommeil et nouvelles technologies interagissent-ils ?

Une enquête dresse l'état du déficit en sommeil de nos concitoyens.

Cette enquête met en garde contre les méfaits des écrans au lit. La population ne dort pas suffisamment les jours de travail, puisqu’1/4 des français manquent de sommeil au point de devoir récupérer plus d’1h30 de sommeil par nuit le week-end et que près d’1/3 déclarent souffrir d’au moins 1 trouble du sommeil. Des plaintes que viennent étayer et confirmer les résultats de l’enquête INVS/MGEN « Sommeil et Nouvelles Technologies », 73% des individus déclarant se réveiller au moins une fois par nuit environ 30 minutes !

L’émergence du « dormeur sentinelle »

Environ 8 Français sur 10 utilisent leur ordinateur, tablette ou smartphone le soir après le dîner, et presque 4 sur 10 les utilisent dans leur lit. « Autant de temps au lit et devant un écran a un impact sur la qualité du sommeil » rappelle le Dr Joëlle Adrien, neurobiologiste et Présidente de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance. Une analyse partagée et complétée par le Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre et Vice-présidente de l’INSV, qui parle de dormeur sentinelle : « Quel que soit l’âge des aficionados technologiques et quel que soit l’objet connecté, les nouvelles technologies ont donné naissance à une société sur le qui-vive, où tout le monde est sur le pont, de jour comme de nuit ». En effet, le signal lumineux - d’éveil - délivré à contretemps par les écrans perturbe l’horloge biologique au point qu’elle n’est plus capable d’assurer les conditions d’un endormissement rapide ni d’un sommeil récupérateur. Les Français adeptes de nouvelles technologies le soir passent plus de temps au lit avant d’éteindre leur lumière. Après avoir éteint la lumière, ils mettent aussi plus de temps à s’endormir et sont plus nombreux à souffrir d’au moins un trouble du sommeil et de troubles du rythme du sommeil.

Une prise de conscience est nécessaire « Les gens ne réalisent pas que le sommeil a besoin de protection pour s’installer et que la nuit doit être un moment totalement déconnecté, un temps de coupure totale de l’environnement » explique le Dr Sylvie Royant-Parola.Par ailleurs, bien que les plaintes de Français en manque de sommeil affluent dans les consultations, le lien entre écrans des nouvelles technologies et troubles du sommeil n’est pas encore clairement identifié : encore 18% des Français estiment qu’une bonne utilisation se fait… plutôt le soir. 

En savoir plus : www.institut-sommeil-vigilance.org


 

Un premier Rendez-vous virtuel pour prendre soin de notre sommeil

Pour faire écho au thème retenu "sommeil et technologies", l’INSV inaugurera cette année le Premier Village Sommeil Virtuel. Ce village entièrement consacré au sommeil propose différents espaces pour s’informer, échanger, se tester et bien plus encore… :

  • Des informations, avec des conseils pratiques, avis d’experts et vidéos, pour mieux comprendre
  • De la prévention, pour repérer les risques et découvrir comment bien dormir
  • Des rendez-vous interactifs, des échanges avec des spécialistes, des données sur les centres du sommeil
  • Une sieste guidée par un sophrologue afin de se laisser glisser dans les bras de Morphée

 www.villagesommeil.org