Alcool et santé : comment réduire les risques ?

Catégorie : 

« Pour votre santé, l’alcool c’est maximum 2 verres par jour, et pas tous les jours ». Santé publique France lance une grande campagne d'information visant à réduire les risques et les dommages liés à la consommation d'alcool. 

Avec 41 000 décès qui lui sont attribuables tous les ans, l'alcool est l'une des principales causes de mortalité évitable en France, selon l'agence Santé Publique France.

La nouvelle campagne de Santé publique France est construite autour des risques méconnus (hémorragie cérébrale, cancers, hypertension…) associés à la consommation d’alcool. Cette campagne vise aussi à populariser les nouveaux repères de consommation à moindre risque (pas plus de 10 verres par semaine et pas plus de 2 verres par jours pour les hommes et les femmes, et des jours dans la semaine sans consommation) afin d'inciter les Français à évaluer leur consommation et la réduire. En effet, les études montrent que 25 % des Français ont une consommation supérieure à l'un ou l'autre de ces repères (1 homme sur 3 et 1 femme sur 7). 

Santé publique France a également mis au point un outil pour évaluer sa consommation et les risques encourus : ce nouvel alcoomètre permet, à partir de quelques questions, d’évaluer sa consommation hebdomadaire d’alcool et d’estimer les risques liés à cette consommation.

Plus récemment, la grande distribution s'est mobilisée aux côtés de la MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues Et les Conduites Addictives) en signant, le 4 avril, une charte d'engagements responsables liée à la vente d'alcool. Proposer une offre plus responsable des boissons alcoolisées commence par mieux communiquer sur les repères de consommation (repères sur les bouteilles pour indiquer les unités d'alcool, relais des messages de prévention), renforcer l'interdiction de vente aux mineurs et la formation du personnel.


En savoir plus : Alcool et santé : améliorer les connaissances et réduire les risques
Découvrir le spot destiné à la télévision

Lire le communiqué de presse de la MILDECA