Les médecins du travail bientôt autorisés à prescrire des arrêts de travail

Catégorie : 

Une ordonnance présentée mercredi prévoit d'autoriser les médecins du travail à prescrire des arrêts de travail et réaliser des tests de dépistage. Une avancée encore en cours de validation dans l'attente d'un décret et d'un protocole de mise en œuvre.

Le Gouvernement a présenté hier en Conseil des ministres une nouvelle ordonnance, publiée ce matin au Journal Officiel, qui prévoit que, dans la période pandémique actuelle, les médecins du travail pourront prescrire des arrêts de travail, ce qu'ils ne peuvent faire habituellement contrairement aux médecins traitants. Cela sera possible "en cas d'infection ou de suspicion d'infection" au coronavirus, selon le texte présenté.

L'ordonnance prévoit également que les médecins du travail et les infirmiers santé travail pourront procéder à des tests de dépistage du virus. L'objectif affiché est d'associer plus largement les services de santé au travail à une politique de tests plus massifs dans une perspective de sortie de confinement.

Tout cela ne pourra se faire qu'une fois le décret d'application publié et selon un protocole en cours de définition notamment par le Ministère de la Santé.


À l'heure de la publication de cette actualité, les services de santé au travail, dont le SSTRN, sont en attente de ces éléments pour pouvoir travailler à leur mise en œuvre. La question de la disponibilité des masques et des tests se posera également, l'approvisionnement en quantités suffisantes étant encore un enjeu pour les autorités sanitaires et le Gouvernement.