Dopage au travail, une réalité !

Mots-clés : 

L'été 2016 sera dense en compétitions sportives internationales et les médias bruissent de rumeurs de dopage individuel ou d'affaires de dopage organisé parfois au niveau des états. Pourtant, ce phénomène n'est pas exclusif au monde sportif et touche aussi, par exemple, les étudiants en mal de stimulants avant les épreuves validant leurs années d'études. Il est également présent dans les entreprises chez les salariés, pour raisons personnelles ou rester performant. Novethic fait le point sur ce sujet peu connu.

Deux raisons portent certains salariés à consommer des drogues sur leur lieu de travail : une addiction développée dans le contexte personnel avec une consommation qui se fait aussi sur le lieu de travail ou une addiction développée à cause d'un contexte professionnel difficile à vivre pour le salarié, par exemple pour faire face à la pression ou pour augmenter ses performances. Et les produits pour cela sont nombreux et parfois faciles à trouver sur le net : comprimés de caféine, cocaïne, tranquillisants, amphétamines… Si le sujet est rarement abordé, les salariés souffrant d'addiction sur leur lieu de travail sont nombreux puisque l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies sur la consommation des substances psycho-actives en milieu professionnel estimait en 2015 que 9% des salariés consommaient du cannabis, 0,8% de la cocaïne et 0,5% de l'ecstasy.

Aujourd'hui, les entreprises prennent conscience du problème. Ainsi, la Mildeca* relève que 91% des responsables des ressources humaines et des représentants du personnel, interrogés en amont de la dernière Journée nationale de prévention des conduites addictives en milieux professionnels, déclarent avoir des personnels consommateurs d'au moins une substance psycho-actives et que 80% estiment être préoccupés par la situation.

Parmi les responsables interrogés, la moitié indiquent avoir mis en place des actions de prévention au niveau collectif : formation à une meilleure connaissance de ces problématiques, sensibilisation des salariés à la responsabilité de chacun dans l'assistance à apporter à une personne en danger, sensibilisation des managers au repérage des comportements d'addiction. Avec sans doute également la nécessité de se poser des questions sur le lien entre conduites addictives et travail, notamment dans les dimensions d'organisation, de management et de culture d'entreprise, en faisant la promotion d'une approche collective et interdisciplianaire plutôt qu'individuelle.

* Mildeca : Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives


Lire l'article sur le site novethic.fr.
Lire le dossier thématique sur notre site internet.

Les documents du SSTRN consacrés à la prévention des addictions