Éviter un cluster dans l'entreprise

Page mise à jour : 19/11/2020 à 15h00


Nettoyer les locaux | Gestes barrières | Dépistage | Port du masque | Éviter un cluster


 

Quelle conduite tenir quand un salarié peut à tout moment, dans l'entreprise ou à son domicile, présenter des symptômes COVID-19 ? On fait le point des recommandations sur la base du travail d'AST67, service de santé au travail de Strasbourg. 


 

Conduite à tenir en cas de symptômes en entreprise

Que faire si un salarié a des symptômes COVID-19 (toux, fatigue, fièvre, difficultés respiratoires ? En cas de symptômes aggravés (confusion, difficulté à parler, somnolence, déshydratation..), il faut appeler le SAMU et attendre leurs directives.

  • Isoler le salarié dans un bureau et porte fermée et lui rappeler les gestes barrières à respecter,
  • Prévenir le référent COVID-19 de l’entreprise puis le service RH et le médecin du travail.
  • Conseiller au salarié de consulter rapidement son médecin traitant,
  • Organiser le départ du salarié (personne proche avec un masque, par ses propres moyens ; les transports en commun sont à éviter),
  • Après son départ, fermer son bureau pendant au moins 3 heures (durée de vie du virus sur les surfaces sèches). Plus tard, il faudra l’aérer et le nettoyer (évacuation des déchets et désinfection du poste de travail).

Déclenchement du contact tracing (identification des "cas contact à risque" d’un cas confirmé ou probable). Il s’organise autour de 3 niveaux : 

  • Le médecin qui prend en charge le salarié ayant présenté des symptômes du Covid-19 déclenche le système de contact tracing si le cas est confirmé ou suspecté (24h à 48h après le test).  
  • L’identification du cas contact est transmise à la CPAM. 
  • Si le cas est confirmé, c’est l’ARS qui se charge d’avertir l’entreprise et le médecin du travail. Elle organise ensuite des tests en laboratoires gratuitement.
  • Rôle du référent Covid : de manière systématique, le référent COVID réalisera un traçage de l’ensemble des personnes ayant été en contact avec le salarié dans les dernières 48 heures. Le référent COVID tient son évaluation à la disposition de la cellule de contact tracing de l’assurance maladie qui aura été activée par le médecin traitant, sur sa demande.

 

Conduite à tenir en cas de symptômes à domicile

Que faire si je ressens des symptômes du Covid-19 ?

  • J’appelle un médecin dès le début des symptômes et je préviens mon employeur. 
  • Je m’isole chez moi, je porte un masque et je prends rendez-vous pour un dépistage. 
  • Je me présente au lieu d’examen avec ma carte vitale, ma prescription et mon masque. Un professionnel de santé réalise le test.

 J+1 : je reçois les résultats de mon test :

  • s'il est négatif : je ne suis pas porteur du virus et je ne suis plus isolé. Je peux sortir de mon domicile en respectant les gestes barrières et en portant un masque. Je peux reprendre mon activité professionnelle.
  • s'il est positif : Jje suis porteur du virus. Je suis contacté par l’assurance maladie qui se rapproche des personnes avec qui j’ai été en contact à risque pour les informer des consignes à suivre. Je pense également à mes collègues de travail. 
  • Je m’isole chez moi jusqu’à ma guérison complète. 
  • Si mes symptômes s’aggravent, j’appelle le 15.  

 

Retour en entreprise d'un cas confirmé COVID-19

  • Poursuivre l’isolement au moins 7 jours (télétravail et/ou arrêt maladie suivant l’état de santé).
  • Reprendre le travail si pas de fièvre ou gêne respiratoire depuis au moins 48 heures.
  • Pour le personnel soignant : organiser une visite avec le médecin du travail.

 

Guide "COVID : cluster en entreprise : comment le prévenir ?"

Informations basées sur le guide "COVID : Cluster en entreprise : comment le prévenir ?" publié par AST67 | Consulter le guide

Consulter le site internet d'AST67.


Procédure d'isolement et de dépistage

Les documents à télécharger

Lexique

Cas possible

Toute personne, ayant ou non été en contact à risque (voir définition ci-dessous) avec un cas confirmé dans les 14 jours précédant l’apparition des symptômes, présentant des signes cliniques évocateurs de COVID-19 : infection respiratoire aiguë avec une fièvre ou une sensation de fièvre, ou toute autre manifestation clinique suivante, de survenue brutale, selon l’avis du HCSP relatif aux signes cliniques d’orientation diagnostique du COVID-19 : 

  • En population générale : asthénie inexpliquée ; myalgies inexpliquées ; céphalées en dehors d’une pathologie migraineuse connue ; anosmie ou hyposmie sans rhinite associée ; agueusie ou dysgueusie. 
  • Chez les personnes âgées de 80 ans ou plus : altération de l’état général ; chutes répétées ; apparition ou aggravation de troubles cognitifs ; syndrome confusionnel ; diarrhée ; décompensation d’une pathologie antérieure. 
  • Chez les enfants : tous les signes sus-cités en population générale ; altération de l’état général ; diarrhée ; fièvre isolée chez l’enfant de moins de 3 mois. 
  • Chez les patients en situation d’urgence ou de réanimation : troubles du rythme cardiaque récents ; atteintes myocardiques aigües ; évènement thromboembolique grave. 

Cas probable

Toute personne présentant des signes cliniques et des signes visibles en tomo-densitométrie thoracique évocateurs de COVID-19.

Cas confirmé

Toute personne, symptomatique ou non, avec un résultat biologique confirmant l’infection par le SARS-CoV-2, par amplification moléculaire (RT-PCR, RT-LAMP), par test antigénique ou sérologie (dans le cadre d’un diagnostic de rattrapage, conformément aux recommandations de la HAS).

Contact à risque

Toute personne :

  • Ayant partagé le même lieu de vie que le cas confirmé ou probable ; 
  • Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation, repas, flirt, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace, même en l’absence de port de masque, ne sont pas considérées comme des personnes-contacts à risque ; 
  • Ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins ; 
  • Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel …) pendant au moins 15 minutes consécutives ou cumulées sur 24h avec un cas ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement.

Contact à risque négligeable

  • Toutes les autres situations de contact ; 
  • Toute personne ayant un antécédent d’infection par le SARS-CoV-2 confirmé par amplification moléculaire (RT-PCR, RT-LAMP), test antigénique ou sérologie datant de moins de 2 mois.

Ce contenu est généraliste à la date de mise à jour de cette page et susceptible de modification en fonction des recommandations des autorités sanitaires. Pour tout conseil personnalisé, contactez votre médecin du travail.