Différents types et bon usage des masques

Afin de limiter son exposition au virus, différents types de masques peuvent venir en renfort des gestes barrières.

 Pour aller plus loin, consulter la page Masques de protection respiratoire et risques biologiques de l'INRS.

 


  

Les masques chirurgicaux

Les masques chirurgicaux sont des dispositifs médicaux qui ont pour objectif d'éviter la projection des goutelettes émises par le porteur en cas de toux ou d'éternuement. Et plus généralement pendant l'expiration. ils permettent de limiter la contamination des personnes situées à proximité et de l'environnement extérieur (objets, surfaces…).

Ils existent en trois niveau de filtration, présentant une efficacité de filtration bactérienne supérieure à 95% (type I), à 98% (type II) ou à 98% (type IIR) avec résistance aux éclaboussures.

Les masques chirurgicaux répondent à la norme NF EN 14683.

Niveau de protection
Protège le porteur :  PARTIELLEMENT  | Protège les autres :  OUI 


 

Les masques de type FFP

Les masques FFP ont pour objectif de protéger leur porteur de l'inhalation des goutelettes et particules en suspension dans l'air et des agents infectieux qu'elles peuvent contenir.

Ils existent en trois niveau de filtration, présentant une efficacité de filtration des aérosols de 80% (FFP1), de 94% (FFP2) ou de 99% (FFP3). Ils existent avec ou sans valve respiratoire.

Les masques FFP répondent à la norme NF EN 149:2001 des équipements de protection individuelle.

Niveau de protection des masques sans valve
Protège le porteur :  OUI  | Protège les autres :  OUI 

Niveau de protection des masques avec valve
Protège le porteur :  OUI  | Protège les autres :  NON 


 

Les masques en tissu

Les masques alternatifs sont un complément des gestes barrières et des mesures de distanciation sociale. Ils ne sont pas des dispositifs médicaux, mais peuvent être utiles notamment dans l'exercice de certaines activités professionnelles. 

Ils se regroupent en masques individuels pour les professionnels qui sont en contact du public avec un taux de filtration des particules émises par le porteur de 90% (catégorie 1) et en masques de protection à visée collective avec un taux de filtration des particules émises par le porteur de 70% (catégorie 2).

Généralement fabriqués en tissu, ils peuvent être soumis à homologation des autorités sanitaires et doivent respecter les specifications AFNOR SPEC S76-001. L'AFNOR met à disposition de tous un référentiel de fabrication de masques à usage non sanitaire dits masques barrières.

Niveau de protection
Protège le porteur :  PARTIELLEMENT  | Protège les autres :  OUI 

 Télécharger le référentiel AFNOR pour la fabrication des masques à usage non sanitaire


 

Comment mettre et retirer son masque sans risque

Comme tous les équipements individuels de sécurité, un masque de protection, quel que soit son type, doit être installé et retiré correctement pour pleinement remplir son rôle.

  1. Avant tout, lavez-vous les mains avant de manipuler le masque.
  2. Saisissez le masque par ses élastiques.
  3. Postionnez le masque en plaçant les élastiques derrière vos oreilles.
  4. Étirez le masque verticalement pour le placer au dessus du nez et sous le menton.
  5. Si votre masque dispose d'une patte métallique intégrée, pincez-la sur le haut du nez.
  6. Votre masque est en place. Ne le gardez pas plus de 4 heures avant d'en changer.

 

  1. Avant tout, lavez-vous les mains avant de manipuler le masque.
  2. Saisissez le masque par ses élastiques.
  3. Écartez les élastiques et éloignez le masque devant votre visage.
  4. Saisissez les élastiques du bout des doigts et jeter le masque directement dans la poubelle.
  5. Lavez-vous les mains avant de faire autre chose.


 



Ce contenu est généraliste à la date de mise à jour de cette page et susceptible de modification en fonction des recommandations des autorités sanitaires. Pour tout conseil personnalisé, contactez votre médecin du travail.