Appréhender la psychologie du confinement

La pandémie impacte notre santé mentale car il s’agit d’une maladie à mortalité élevée, pour laquelle nous n‘avons à ce jour pas de traitement. Et personne n’est épargné.

 


 

Cette situation de crise sanitaire est source de stress 

Depuis plusieurs semaines, nous sommes confrontés à de nombreux stresseurs* :

  • peur d’être infecté ou de contaminer son entourage ;
  • catastrophisme (exposition excessive aux médias associée à la réception, visualisation de fausses informations ou fake news alimentent l’anxiété) ;
  • angoisse de mort (peur pour soi, ses proches) ;
  • angoisse, incertitude par rapport au futur (incertitude sur la durée du confinement, et bien entendu sur les conséquences sociales et à long terme de la pandémie) ;
  • privation de liberté (atteinte de notre besoin fondamental) ;
  • promiscuité ;
  • frustration, ennui, solitude ;
  • vécu d’impuissance (nous sommes impuissants tant à nous protéger qu’à nous traiter) ;
  • perte du pouvoir d’agir ;
  • l’impuissance étant l’un des mécanismes susceptibles d’amener la dépression.

 

* Tout ce qui provoque la production d'hormones du stress est par définition un stresseur. Il en existe deux grandes catégories : stresseurs physiques et stresseurs psychologiques.


 

Cette situation de désorganisation peut être source de tempête émotionnelle

Anxiété, Stress, Peur, Colère, Tristesse, Joie, Dégoût...

 


 

Les symptômes les plus fréquemment retrouvés pour un état de stress

Selon l'Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail (EU-OSHA), « un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. »

Le stress se définit par trois types de symptômes.

Des symptômes physiques : maux de tête, tensions musculaires, troubles digestifs, troubles du sommeil…

Des symptômes émotionnels : agitation, irritabilité, impatience, inquiétude, incapacité à se détendre, se relaxer, sentiment d’isolement ou de solitude, tristesse généralisée, angoisse, manque de concentration, difficulté de mémorisation…

Des symptômes comportementaux : modification des comportements alimentaires, conduites addictives (alcool, tabac, drogue), suractivité dans certains domaines, difficultés dans les relations sociales (irritabilité, énervement ou isolement)…

 


 

Les conséquences psychologiques

Une accentuation de troubles psychiques et/ou psychiatriques antérieurs à la situation sanitaire : aggravation des troubles paniques, dépression, anxiété, phobies spécifiques, compulsions, dysfonctionnement interpersonnel, détresse psychologique…

Une décompensation liée à la peur pour sa santé, celle de ses proches, du maintien sur son poste (angoisse, anxiété, isolement), du confinement et de ses conséquences (sanitaire, économique, sociale).

 


 

Sources

 Recommandations de l’OMS pour protéger sa santé mentale :
     Mental health and psychosocial considerations during the COVID-19 outbreak

 Publications du Dr Nicolas Neveux, psychiatre