Addictions au travail : un plan d'action pour contrer des chiffres alarmants

Mots-clés : 

Alcool, cannabis, médicaments psychotropes… les conduites addictives et la consommation de drogues au travail sont souvent sous-estimées dans le monde de l'entreprise, voire parfois passées sous silence. Afin de mieux répondre à ce fléau, le gouvernement lance un plan d'action.

La mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) a lancé le jeudi 22 octobre, à l'occasion de la journée nationale de prévention des conduites addictives en milieux professionnels, un programme de formation pour 6000 médecins du travail afin de mieux les former à la détection et l'accompagnement de ces comportements à risques. Cette mesure ambitionne de détecter les bons programmes de prévention et d'instaurer des mesures de repérage précoce.

Aujourd'hui, 15% des salariés avouent une addiction à un produit et seulement 5% seraient pris en charge, avec une tendance à une apparition du problème chez des salariés de plus en plus jeunes. Les chiffres sont alarmants :

  • 91% des dirigeants déclarent que les salariés de leur entreprise consomment au moins un produit psychoactif.
  • 8% des salariés ont un problème avec l’alcool, avec des cadres proportionnellement plus concernés et 64 % des personnes interrogées reconnaissant que l’usage d’alcool a un impact sur l’efficacité au travail.
  • 34% des médecins du travail se disent formés en addictologie alors que 90% d’entre eux ont été sollicités pour des problèmes d’alcool.
  • 9% des actifs ayant un travail ont consommé du cannabis en 2014 (7% en 2010), et jusqu'à 16% chez les demandeurs d’emploi.
  • 22% des agriculteurs ont une consommation quotidienne d’alcool, devant les artisans, commerçants (17,1 %) et les ouvriers (13,3 %).

Lire l'interview de Danièle Jourdain Menninger, présidente de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues, sur le site de L'Express.
Lire l'article sur le site 20minutes.fr.

Consulter les documents du SSTRN