Organiser les temps de la vie quotidienne

Reprendre le travail dans le contexte actuel nécessite des adaptations profondes du fonctionnement dans l'entreprise. Organisationnelles ou mesures de précaution sanitaire, ces adaptations doivent être réfléchies en fonction des espaces de la vie quotidienne des salariés.

 


 

Des principes généraux à avoir en tête

Quelle que soit la configuration des locaux de l'entreprise, quelques principes de base ou de bon sens doivent pouvoir s'appliquer en premières mesures de précaution.

  • Ne pas condamner l'accès aux locaux sociaux que sont les sanitaires (vestiaires, cabinets d’aisance, douches...), les locaux de restauration, de détente et de premiers soins. C'est particulièrement vrai pour les personnes extérieures à l'entreprise comme les routiers et les livreurs. En revanche, un soin particulier doit être accordé à l'hygiène des locaux.
  • Mettre en place une circulation à sens unique qui permette une circulation évitant aux personnes de se croiser, notamment dans tous les espaces partagés. Il faut adopter un principe de marche en avant et empêcher les aller-retours.
  • Limiter l'accès à une seule personne à la fois pour tous les petits espaces ou les espaces ne disposant que d'une unique porte.
  • Décaler les arrivées des salariés en planifiant des prises de postes en horaires décalés.
  • Éviter les regroupements des personnes dans tous les lieux où cela est habituel.

Et n'oubliez pas, il faut intégrer ces temps supplémentaires dans l’organisation du travail afin de faciliter ces nouveaux usages par les salariés.


 

Les vestiaires

Dans les zones de passage que sont les vestiaires, des mesures doivent être prises lors des temps de croisement des personnes, notamment lors des changements d’équipes de production. Des mesures simples permettent d'éviter ou au moins limiter les contacts :

  • des circuits différents pour rejoindre l'atelier et pour en sortir en revenant vers le vestiaire ;
  • une entrée dans la pièce seulement une fois que tous les sortants en sont partis ;
  • un espace dédié à la transmission des consignes entre deux équipes, permettant de respecter les distances préconisées.

Une réorganisation du vestiaire doit être faite pour permettre le respect des distances pendant l'habillage et le déshabillage. Si des cloisons séparatives seraient idéales, cela peut également être mis en place simplement :

  • la pose au sol d'une signalétique pour marquer la distance de séparation d'un mètre ;
  • le remplacement des bancs par des chaises permettant d'éviter que les personnes s’assoient côte à côte ;
  • une séparation physique entre les places sur les bancs ;
  • la condamnation d'un urinoir sur deux, par exemple.

Il est important de gérer l'hygiène d'une manière stricte.

  • séparation des vêtements et équipements sales avant envoi dans le cycle de nettoyage ;
  • installation de poubelles sans manipulation manuelle à pédale ou à capteur de détection pour jeter toutes les protections usagées comme les lingettes, les gants à usage unique souillés, les coiffes et les masques ;
  • mise à disposition de gel hydroalcoolique ou de lingettes pour que les utilisateurs puissent directement assurer le nettoyage des points de contact ;
  • affichage des consignes d'hygiène et des procédures en matière de lavage des mains ou de retrait des gants et des masques ;
  • suppression du recyclage de l'air ou de la climatisation quand c'est possible pour éviter le brassage de l'air ;
  • aération des locaux plusieurs fois par jour.


 

Les douches

Pour les métiers salissants, après déshabillage dans le vestiaire, autant que pour ceux qui font du sport le midi, la douche est un endroit sensible qu'il convient d'adapter :

  • limitation du nombre de personnes présentes en même temps par la mise en place d'horaires décalés pour la fin de poste ;
  • nettoyage de la douche par son dernier utilisateur ;
  • mise à disposition d’eau et de savon en quantité suffisante et sans rupture de stock ;
  • gestion des flux d'entrée et de sortie par des accès différenciés.


 

Les pauses et repas

En préparation de la reprise de l'activité et du retour des salariés, les temps et zones de repas vont être de nouveau des lieux et des temps où les salariés de l'entreprise vont être suceptibles de se croiser et se rapprocher. Pour maintenir une distance de sécurité, une adaptation des adaptations sont nécessaires.
 
Mettre en place l'information des consignes à respecter et le matériel de protection :
  • afficher les consignes de nettoyage des surfaces et des points de contact ;
  • afficher les consignes de lavage des mains ;
  • installer une signalétique permettant de visualiser la distance entre les personnes ;
  • installer des poubelles à pédale pour les consommables de protection usagées ;
  • mettre à disposition du gel hydroalcoolique et des lingettes de lavage en quantité suffisante et sans rupture de stock ;
Quelques astuces ou solutions simples doivent être envisagées, qui ne demandent pas forcément de moyens financiers :
  • condamner les fontaines à eau à commande manuelle, si besoin commander des fontaines à eau automatiques ;
  • supprimer le recyclage de l'air ou la climatisation quand c'est possible pour éviter le brassage de l'air ;
  • supprimer les couverts communs et les bouteilles d'eau partagées ;
  • bloquer les clapets et trappes mobiles sur les distributeurs de boissons afin de ne pas avoir à les manipuler.
Changer l'organisation des temps de pause :
  • attribuer une place à chacun dans les réfrigérateurs ;
  • retirer des chaises pour garantir une distance minimale d'un mètre entre chaque personne ;
  • éviter toute installation en face à face.
Enfin, des conseils et demandes peuvent être formulés aux salariés pour modifier les usages quotidiens :
  • aérer les locaux plusieurs fois par jour ;
  • demander à chacun de nettoyer les équipements après chaque utilisation ;
  • demander à chacun d'apporter et remporter ses couverts personnels ;
  • proposer des pauses par équipes et pas tout le monde ensemble ;
  • inventer des pauses en vidéo en ligne pour les personnes travaillant sur ordinateur.


 

Le restaurant en self-service

Les entreprises qui possèdent un restaurant en self-service sont contraintes de prendre des mesures particulières pour éviter toute proximité entre les utilisateurs :

  • installer dans les files d'attente une signalétique pour matérialiser la distance de sécurité d'un mètre entre les personnes ;
  • espacer la disposition des plats sur les présentoirs pour éviter tout contact accidentel ;
  • supprimer tous les petits plus partagés comme les flacons de condiments et les remplacer par des sachets individuels ;
  • condamner les fontaines à eau à commande manuelle ;
  • supprimer les carafes et bouteilles d'eau partagées en les remplaçant par des bouteilles individuelles.

Il est important de porter une grande attention à la protection du personnel :

  • installer un écran de protection pour isoler la personne en caisse ;
  • imposer une distance minimale d'un mètre entre la caisse et l'utilisateur si la pose d'un écran n'est pas possible ;
  • proposer le port d'une protection individuelle de type visière couvrant la totalité du visage ;
  • faites en sorte que la personne en charge de la caisse ne fasse que cette tâche.


 

Les espaces fumeurs

Puisque les pauses cigarettes vont continuer et qu'elles sont sources de rapprochement entre les salariés, il est conseillé de matérialiser au sol la distance de sécurité d'un mètre entre les personnes.

Afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent de faire une pause cigarette, créer une seconde zone dédiée est à réfléchir.

 

Les documents à télécharger

Ce contenu est généraliste à la date de mise à jour de cette page et susceptible de modification en fonction des recommandations des autorités sanitaires. Pour tout conseil personnalisé, contactez votre médecin du travail.