Semaine Européenne pour la sécurité et la santé au travail 2018

Catégorie : 

Lancée par l’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail EU-OSHA, la semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail se déroule dans plus de 30 pays.

Cette année, elle a pour thème d’améliorer la compréhension et la sensibilisation sur les risques des substances dangereuses sur le lieu de travail, de promouvoir une culture de prévention pour gérer et éliminer les risques et de fournir des informations juridiques et des politiques en cours destinées à protéger.

Qu’appelle t-on substances dangereuses et cancerogènes ?

Les substances dangereuses et cancérogènes peuvent être sous la forme liquide, gazeuse ou solide. Elles comprennent : tous les produits chimiques (pesticides, peintures, colles, produits ménagers), les contaminants générés pendant une procédure (poussière, fumées, combustion) et des matières naturelles comme l’amiante, le pétrole ou la poussière. Les substances cancérogènes sont, quant à elles, soumises à des règles plus strictes comme le travail en système clos, la restriction de personnel autorisé et la tenue de registres.

La Semaine Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail rejoint également le rapport FRIMAT, publié le 29 Août 2018 qui porte sur la prévention et la prise en compte de l’exposition des travailleurs aux agents chimiques dangereux (ACD).

Comment évaluer le risque chimique ?

L'élaboration du Document Unique :

Lors de l’évaluation obligatoire du risque chimique dans le Document Unique, il vous faudra identifier les différentes substances chimiques, toxiques, cancérogènes et mutagènes présentes dans votre organisation. Les FDS (fiches de données de sécurité) servent à collecter le maximum d’information sur chaque ACD (Agent Chimique Dangereux) et CMR (Cancérogènes, Mutagènes et toxiques pour la Reproduction).

Établir les fiches de données de sécurité : 

Les Fiches de Données de Sécurité ont leurs propres règles (que vous pouvez retrouver ici pour une version plus approfondie) :

  • Elles sont obligatoires pour chaque produit chimique.
  • Elles doivent être communiquées au médecin du travail et mises à la disponibilité du personnel.
  • Elles doivent être fournies gratuitement à l’achat par le fournisseur, datées, écrites en Français et être actualisées dès que possible.
  • Elles sont à se procurer à nouveau tous les 5 ans pour contrôler la composition du produit (en cas de changements).

Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à contacter votre service de santé au travail. 

Informer et prévenir ses collaborateurs : 

Il est important d'informer tous les salariés concernés et d'évaluer le risque en fonction de chaque poste de travail (temps, intensité et fréquence d’exposition) mais également la possibilité qu'il soit combiné avec d’autres facteurs (risque d’incendie, travail humide ou contact avec la peau). 

Etablir des règles internes : 

  • Supprimer ou substituer les produits les plus dangereux.
  • Rédiger des procédures adaptées selon le risque et/ou le produit.
  • Informer et mettre en place des équipements de protection collective (ventilation, aspiration) et individuelle.
  • Conduite à tenir en cas d’incidents matériel et humain.
  • Diffuser les pictogrammes des EPI dans les locaux.

Pourquoi prendre autant de mesures ?

L’exposition aux substances cancérogènes provoque chaque année l’apparition d’un cancer chez 91 500 à 150 500 personnes et entre 57 700 et 106 500 décès (selon RIVM, 2016).

Contrairement aux idées reçues, de nombreux travailleurs sont exposés à des substances dangereuses sur les lieux de travail européens (38% des entreprises européennes selon L’EU-OSHA) mais cette problématique est peu connue. Dans les secteurs affichant une utilisation élevée de substances dangereuses, on retrouve : l’agriculture (62 %), la fabrication (52 %) et la construction (51 %). Dans de multiples secteurs, l’utilisation de produits chimiques a connu une hausse causée par les changements majeurs des modes de travail traditionnels, remplacés par des technologies fondées sur les produits chimiques (pesticides, plastiques, isolants, etc).

En plus des graves problèmes de santé qu’elles peuvent entraîner, les substances dangereuses peuvent aussi causer des risques de sécurité importants (incendies, suffocations, explosions) et des coûts considérables en matière de soins et de protection.


Pour en savoir plus, retrouvez le site de l'EU-OSHA et le site dédié à la campagne "Lieux de travail sains - Maîtriser l'usage des substances dangeureuses".

L'INRS propose également un dossier très complet sur les risques chimiques.

Vous pouvez aussi contacter le SSTRN pour l'évaluation du risque du Document Unique, que vous pouvez établir avec l'aide de nos deux IPRP dans le cadre d'un atelier.