Les salariés face au traumatisme des attentats

Mots-clés : 

Quels que soient leur taille ou leur secteur d'activité, toutes les entreprises et tous les salariés ont été touchés par les attentats meurtriers perpétrés le 13 novembre à Paris et en région parisienne. Ces événements sont traumatisants et peuvent avoir des répercussions aussi bien sur le plan personnel que dans la vie professionnelle.

Ce climat de flottement dû aux évènements récents peut être déstabilisant pour l’ensemble des personnels d’une entreprise. Nombreux sont ceux qui se sentent encore en danger, même s’ils n’ont pas été directement victimes de ces attentats. C’est une période difficile qu’il est important de ne pas négliger. Il est tout à fait normal d’être angoissé et d’avoir peur. Il faut accepter cette phase de transition et laisser le temps à chacun de trouver les ressources nécessaires pour avancer.

Prendre le temps de parler

En plus du traumatisme, cette tragédie génère des anxiétés qui peuvent avoir des conséquences sur l’ambiance de travail. Échanger avec un collègue ou un ami permet de mettre des mots sur ses émotions et d’évacuer le stress. Il est donc important de libérer la parole des salariés et, si nécessaire, aménager des temps de pause plus souples. Cela permet à chacun de partager ses sentiments d’inquiétude ou de tristesse à l’occasion de discussions informelles.

Se faire aider

Ces violences créent des traumatismes qui peuvent avoir des conséquences plus graves. L’impact des attentats sur la vie personnelle et professionnelle sera plus au moins important selon la personnalité, l’histoire et les systèmes de défense de chacun. Il est donc essentiel de ne pas hésiter à se faire aider ou conseiller auprès de structures spécialisées.


Contacter le centre médico-psychologique de votre secteur.
Pour aller plus loin sur ce sujet, vous pouvez lire l’article sur le site de Liaisons Sociales.
Consulter notre dossier thématique Accompagner un événement traumatique dans votre entreprise.