Retour sur l'enquête adhérents

Catégorie : 

Décidée mi-avril dans le contexte du confinement afin de préciser les besoins des adhérents, une enquête a été imaginée par le ST72, reprise par le GIST puis par le SSTRN. 614 réponses au questionnaire ont été validées. En voici les principaux éléments.


Une assez bonne connaissance des actions du SSTRN

Une grille de questions a été ajoutée à l'enquête de base afin de mesurer la connaissance par les adhérents des actions et outils d'information mis en place par le SSTRN au début de la crise.

Il en ressort qu'environ 60% des personnes interrogées avaient connaissance de cette organisation et de ces outils dédiés. Ce résultat, encourageant, souligne néanmoins que du travail reste à faire notamment pour atteindre directement les employeurs dans les envois de communication numérique. En effet, si elle s'améliore considérablement depuis la mise en production de l'extranet il y a 18 mois, la base d'adresses mails ne comporte pas forcément celles des chefs d'entreprises décisionnaires et l'audience du site du SSTRN et de ses réseaux sociaux, pourtant les plus consultés de France sur le secteur de la santé au travail, doit encore être dynamisée.


La moitié des entreprises en activité

Les entreprises ayant répondu étaient clairement répartis en deux blocs, l'un en activité (49%), l'autre non. Parmi les établissements restés ouverts, le pourcentage de salariés encore en activité était de 63,2%. Plus d'un tiers des entreprises a eu recours au télétravail (35%).

Parmi les établissements restés ouverts pendant la période du confinement, 21,3% ont manifesté le souhait d'être recontactés par les équipes du SSTRN. La proportion est plus importante chez les établissements qui étaient fermés, à 25,5%.


Préparation des conditions de la reprise

Parmi les établissements fermés, on note que près de la moitié (48,2%) avait déjà préparé fin avril les conditions de sécurité au sein d'un plan de reprise pour accueillir leurs salariés. Parallèlement, 46,3% de ces établissements ont émis le besoin d'un accompagnement.

On note que la proportion d'entreprises désirant être recontactées est plus forte chez celles qui étaient fermées (25,5%) que chez celles qui étaient restées ouvertes (21,3%). Logique, ces dernières ayant dû dès la mi-mars mettre en place les conditions nécessaires à la protection de leur personnel.


Souhaits d'accompagnement

Sur les 614 répondants à l'enquête, 60% ont manifesté le souhait d'être contactés par le SSTRN, parmi lesquels 62,3% souhaitent bénéficer de consignes sanitaires, de conseils en organisation ou de conseils de prévention. Les autres demandes concernaient les conseils pour la mise à jour du Document Unique (20,2%) et la planification des visites médicales urgentes ou prioritaires (13,2%).

En conclusion de cette enquête, 144 entreprises ont laissé leurs coordonnées et indiqué vouloir être recontactées par leur équipe santé travail.