Quelles sont les priorités du nouveau Plan santé au travail ?

Tous les cinq ans depuis 2004, les pouvoirs publics fixent les grandes orientations liées à la santé au travail. L’enjeu du Plan National de Santé au Travail (PST) est d’améliorer durablement la santé de travail et de prévenir les risques professionnels en fédérant tous les acteurs concernés dans le monde du travail.

Fruit d’un travail de co-construction entre l’État, la Sécurité sociale et tous les organismes de prévention ainsi que les partenaires sociaux, le quatrième Plan National de Santé au Travail détermine la feuille de route en matière de santé au travail pour les quatre prochaines années. Son élaboration s’est appuyée sur le bilan du PST 3 et des PRST 3 publié en juillet 2021 et conforte la priorité donnée à la prévention sur la réparation, dans la continuité de l’Accord National Interprofessionnel (ANI) de décembre 2020 et de la loi du 2 août 2021.

Les axes du quatrième plan 2021-2025 :

  • Une prévention renforcée des accidents du travail graves et mortels, dont il fait un objectif transversal à l’ensemble des actions de prévention de santé au travail, notamment en direction des publics les plus touchés que sont les jeunes, les travailleurs intérimaires et les travailleurs détachés.

  • Une structuration renforcée de la prévention de la désinsertion professionnelle, notamment à travers l’implication accrue des Services de Prévention en Santé au Travail dans ce champ, rendue possible par la loi du 2 août 2021 qui consacre l’existence des cellules de désinsertion professionnelle.

  • Un meilleur accompagnement des entreprises et de leurs salariés en matière de prévention des risques psychosociaux, dont l’importance a été particulièrement mise en avant par la crise sanitaire.

  • La prise en compte de nouveaux risques, telle que les violences sexuelles ou les agissements sexistes au travail, ainsi que l’accent mis sur l’intégration du facteur santé dans les stratégies de gestion de crise des entreprises.

Ce plan national sera ensuite décliné par les Directions régionales de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS) en plans régionaux de santé au travail (PRST).