Plus d’un salarié sur deux se dit en situation de  fragilité , selon une étude

Catégorie : 

Difficultés financières, maladie, conditions de travail éprouvantes : 56 % des salariés se déclarent en situation de « fragilité » professionnelle ou personnelle, selon une étude menée par Malakoff Médéric.

Dévoilée le 20 juin, une étude* de Malakoff Médéric nous apprend que plus d’un salarié sur deux se dit en situation de « fragilité » professionnelle ou personnelle. En cause notamment, des difficultés financières, les problèmes de santé ou des conditions de travail éprouvantes. Qu’elles soient plutôt professionnelles ou personnelles, ces fragilités ne sont pas sans conséquence sur la vie professionnelle des salariés : baisse de la motivation, dégradation de la qualité de vie au travail… Cette situation pèse sur l’engagement au travail selon quatre dirigeants sur dix. "Il y a de moins en moins de frontières [...] entre les fragilités dites personnelles et professionnelles", explique Christophe Scherrer, directeur général délégué de Malakoff Médéric. 

Dans la pratique, les dirigeants semblent avoir pris conscience de la nécessité d’agir. La plupart d’entre eux ont déjà mis en place des actions : les plus fréquentes étant les avances sur salaires ou avances de frais, les aménagements de temps de travail (temps partiel, horaires décalés...) ou encore les aménagements de poste (télétravail, dons de RTT...). En revanche, 67% des salariés ne se sentent pas suffisamment informés sur les dispositifs mis en place par leur entreprise pour les aider.


*Méthodologie: Étude miroir dirigeants/salariés "Les situations de fragilité des salariés" réalisée par Harris interactive pour Malakoff Médéric du 29 mars au 20 avril 2018 auprès de 303 dirigeants d'entreprises de plus de 10 salariés et 1581 salariés.

Consultez la synthèse de l’étude