Lancement de la Semaine de la Santé Auditive au Travail 2018

Catégorie : 

Pour cette 3ème édition de la Semaine de la Santé Auditive au Travail, qui se déroule du 15 au 19 Octobre 2018, la JNA (Journée Nationale de l'Audition) revient sur les enjeux de l'audition en milieu professionnel. Il faut savoir que le bruit, qui a été reconnu comme facteur de pénibilité au travail depuis 2016, dépend d'une règlementation spécifique sur les lieux de travail.

Créée par l’association la Journée Nationale de l’Audition, la 3ème édition de la Semaine de la Santé Auditive au Travail a pour objectif d’informer et de sensibiliser sur les risques liés au bruit en milieu professionnel. L'événement nous rappelle également l’importance de la santé auditive sur la qualité de la vie au travail, il s’agit d’une "impulsion commune pour assurer une meilleure santé et qualité de vie au travail" selon la JNA. L'association recommande des dépistages assez réguliers puisque la perte de l’audition ne se ressent pas en termes de douleur, mais se constate plus tard (exception faite du traumatisme sonore aigu). Prenons l’exemple d’une simple conversation comprenant trois personnes (qui correspond environ à 60 décibels) : elle peut déjà provoquer un manque de compréhension et de concentration.

Données chiffrées de l'audition en 2018

C’est également le cas des salariés en open-space et en espaces partagés (magasins, restaurants…) avec 6 Français sur 10 (59% des sondés) se disent gênés par le bruit au travail (source sondage IFOP pour la Journée Nationale de l'Audition). En prenant la base des 59% de l'échantillon qui s'estiment gênés par le bruit, on compte 68% de sondés gênés dans le secteur de l'industrie, 67% dans la construction et 69% pour les ouvriers. L'étude recense également que les conséquences du bruit estimées par les sondés ont un impact sur leur comportement pour 83% d'entre eux, sur leur qualité de vie au travail (72%), sur leur santé (69%) et sur leur audition (60%). 

Pourquoi se protéger du bruit au travail ?

Le bruit impacte non seulement la qualité de vie au travail mais également la santé mentale et physique du salarié. Une exposition permanente ou partielle au bruit peut générer du stress, de la fatigue, de la nervosité ou pire, une perte d’audition prématurée. De plus, la fatigue auditive, la présence d’acouphènes ou de surdité peuvent provoquer des troubles digestifs, respiratoires, cardiaques et tensions. 

On considère que des risques de lésion auditive existent dès que l’oreille s’expose à 80 dB pendant 8 heures. Le problème majeur est que les cellules ciliées contenues dans notre oreille interne vieillissent déjà naturellement mais ne se régénèrent pas. 

Alors, comment prévenir les troubles de l’audition ?

Le Code du Travail fixe une réglementation particulière liée au bruit : votre milieu de travail ne doit pas dépasser 137 dB qui est la valeur maximale supportable établie par la loi. Au-dessus de ce niveau, des mesures doivent être prises. L'employeur est tenu de fournir des équipements de protection individuelle (bouchon d’oreille, serre-tête avec arceau, serre-tête à coquille ou bouchon moulé). Ils sont utiles seulement s’ils sont portés dès la sortie du vestiaire et en permanence pendant la durée de travail. Si vous les retirez pendant ne serait-ce que 5 minutes, vous perdez déjà la protection effective jusque là. De plus, l'employeur doit mettre en place plusieurs actions de prévention collectives et individuelles liées au bruit qui comprennent : le fait d’informer les salariés concernés, se doter d’équipements moins bruyants si c'est possible, de mettre en place une signalétique sur les zones bruyantes et d’assurer un suivi médical pour les salariés touchés.

L'étude IFOP relève que 28% des sondés de tous secteurs confondus ont eu à leur disposition des protections individuelles contre le bruit (dont 45% pour les ouvriers et 66% pour le secteur de l'industrie), 22% ont constaté des réaménagements des espaces existants ainsi que des sessions de prévention et de sensibilisation pour 19% d'entre eux. Enfin, en cas de traumatisme aigu, exposition brutale à une forte source sonore, il faut le signaler rapidement en procédant par étapes : informer son employeur, déclarer l’incident sur le registre des accidents bénins et consulter son médecin ou son ORL pour réaliser un test auditif (qui est seulement réalisé dans 39% des cas pour tous les secteurs, médecin ORL et médecin du travail compris).


Pour en savoir plus, retrouvez le site officiel de la Journée Nationale de l'Audition.

Retrouvez nos documents de prévention