L’état des lieux de la poly-exposition

Dans le cadre du Plan Santé au Travail 2016-2020, un ensemble d’acteurs français et internationaux de la santé et de la sécurité au travail ont fait le point sur la situation de la poly-exposition.

Dans leur milieu professionnel, les salariés peuvent être touchés par de multiples risques simultanément. Ils peuvent être chimiques, biologiques, psychosociaux ou même physiques. Lorsque deux risques ou plus se cumulent, on parle alors de poly-exposition.

L’étude de l’ANSES convient d’un état des lieux global de la poly-exposition sur les principales tendances de recherche, de prévention et d’actions à mettre en place prochainement. Les réflexions suscitées par l’étude, ont permis une première proposition d’outils existants pour la poly-exposition (que les risques soient de même nature ou différente) :

  • L’outil Mixie : il concerne les évaluations des risques sanitaires liées aux mélanges de substances chimiques, hébergé sur le site de l'INRS, qui permet une première évaluation des effets liés à une co-exposition à plusieurs agents chimiques.
  • L’outil IEMA : il permet de calculer des indices d’exposition mixte aiguë (IEMA) d’un mélange de substances chimiques.
  • L’outil VEA : il permet d'ajuster les valeurs d'exposition admissibles (VEA) aux horaires de travail non conventionnels.
  • L’outil SEIRICH : il permet d'évaluer le risque chimique dans l'entreprise. La démarche s’appuie sur 3 étapes : la gestion des produits et agents chimiques émis et/ou la gestion des zones et des tâches, l’évaluation simplifiée des risques et un plan d’action de prévention.

 En savoir plus : vous pouvez consulter l’étude de l’ANSES et le dossier de l’INRS sur le cumul d’expositions.