Consommation d’alcool sur le lieu de travail : comment protéger ses salariés ?

À l’occasion des fêtes de fin d’année ou de départs de salariés, de nombreuses entreprises organisent des événements festifs où des boissons alcoolisées sont servies. L’employeur doit donc être vigilant et protéger ses salariés des risques liés à la consommation d’alcool.

Le Code du travail est clair : aucune boisson alcoolisée n’est autorisée sur le lieu de travail, mais le vin, la bière et le cidre ou le poiré sont tolérés (Code du travail, art. R. 4228-20). L’interdiction s’étend à la présence de personnes en état d’ivresse dans l’entreprise. Si de l’alcool est présent lors d’un pot au sein de l’entreprise, l’employeur doit s’assurer que la santé de ses salariés n’est pas altérée. Il est important d'être très vigilant car la responsabilité de l’employeur peut être engagée si un salarié en état d’ivresse cause un accident à la suite de ce pot.

Réglementation et prévention

Pour se protéger et protéger ses salariés, l’employeur a plusieurs possibilités. La première est de limiter la quantité de boissons alcoolisées proposée lors de ces événements. Le règlement intérieur peut contenir une clause pour encadrer les usages de l’alcool ou l’interdire complètement.

La prévention est également une solution pour limiter les risques et responsabiliser les salariés. Informer des dangers liés à la consommation d’alcool peut avoir un impact réel sur les usages et faciliter la mise en place de mesures limitant ou interdisant l'alcool au sein de l’entreprise.

Moins de 20% des personnes présentant une dépendance à l’alcool consultent un professionnel.  Face à un salarié alcoolique, il ne faut donc pas hésiter à contacter votre médecin du travail pour faciliter l’accompagnement et l’accès au soin pour cette personne en difficulté.


Lire l'article "Consommation d'alcool sur le lieu de travail" sur le site des éditions Tissot.

Consulter les documents de prévention du SSTRN